La petite Camargue…

Pas loin de chez moi, il y a la camargue, celle que tout le monde connait, avec les chevaux blancs, les taureaux, les etangs, les plages et… les moustiques! Mais il y a aussi, un peu plus pres, la petite Camargue. C’est un tout petit coin au bord de l’etang de Berre , sur la commune de Saint-Chamas. On peut y faire une jolie ballade d’une heure ou deux et en profiter pour prendre les jumelles, du pain sec et observer les flamants roses, les cygnes, les hérons, et tout plein d’autres oiseaux qui se snetent bien ici malgré l’invasion des usines petro-chimiques qui rendent l’etang bien tristement célèbre… Malgré la présence de ces usines qui m’attriste au plus haut point, je suis contente de me ballader ici et de voir que des dizaines d’oiseaux continuent à apprecier l’endroit!

image

image

image

Les cygnes... majestueux!

image

Les flamants roses en vol...

image

image

image

Publicités

Les bonheurs de l’été #2

On continue avec mes petits bonheurs de l’été! Et cette fois, c’est un petit bonheur typiquement méditerranéen (mais pas que) que vous pouvez découvrir en activant le son de votre PC et en lançant la vidéo ci-dessous.

Et oui, à partir du mois de juin, quand la température commence à monter, les cigales chantent du matin au soir! J’aime prendre l’apéritif sur mon balcon et les entendre, ou bien manger sous les platanes pour la pause déjeuner et me reposer de leur chant qui sent tellement bon l’été, la farniente et les vacances! Car finalement, vivre en Provence c’est être un peu en vacances toute l’année. Non pas que je ne travaille pas ou que l’on soit moins efficace (malgré le cliché) mais vivre dans un si bel endroit où tellement de gens viennent en vacances me met d’humeur vacancière! 🙂

CigalesL’autre jour une très jolie cigale est venue mourir sur mon balcon, j’en ai donc profiter pour prendre en photo la malheureuse. Elles se font habituellement très discrètes quand on s’approche, si bien que je n’en avait jamais vu d’aussi près! Je suis restée en admiration devant la finesse et la transparence de ses ailes. C’est incroyable comme parfois, certaines choses de la nature sont bien faites!

Bref, n’en déplaise à mon stagiaire parisien qui m’a innocemment demandé « mais c’est quoi ce foutu bruit qu’on entend toute la journée?! », ici, les cigales chantent tout l’été pour mon plus grand bonheur!

Déménagement et retour au travail!

Alors que je vous racontais, il y a quelques mois que j’étais au chômage, que j’avais plein de temps libre et que j’avais ENFIN réussi à reprendre mon blog, j’ai subitement disparu et je n’ai plus rien posté! Mais que c’est-il donc passé?!

Pour mettre fin à ce suspens insoutenable (ou pas…) : j’ai retrouvé du travail! Et oui, moi qui voulait profiter de mon chômage post-doctoral bien mérité voilà que je me suis retrouvée à reprendre le chemin du bureau 1 mois 1/2 après ma soutenance! Ce nouveau job est bien loin des hautes montagnes et beaucoup plus près de la mer, il m’a donc fallut déménager. Et ce déménagement s’est avéré un peu compliqué!

Nous avions 4 semaines pour déménager sauf que… nous avions également 2 billets d’avion pour aller passer 3 de ces 4 semaines de l’autre coté de la planète! Il ne restait donc plus qu’une semaine avant le départ pour trouver un nouveau toit dans une nouvelle région, faire tous nos cartons, déposer le préavis, préparer la valises… Autant vous dire que c’était sportif! Cette semaine a été atroce! Déjà, trouver un appartement à louer sans CDI, c’est pas évident dans la région mais ajoutez à cela un délai d’une semaine et ça relève presque de l’impossible! Mais au final on y est arrivé!

Ainsi, à notre retour de vacances, tous nos cartons on pris la route, il a fallut tout déballer, tout ranger, aller à Ikea chercher les meubles qu’il manquait, passer des heures à changer les abonnements Internet, électricité, etc… et aujourd’hui, après 2 mois intensifs, ça y est! On est posés, et on est vraiment heureux d’être là! On a retrouvé notre chère Mer Méditerranée, le vent qu’on appelle Mistral au lieu de Tramontane, les vignes, la garrigue, la lavande, le soleil… et on se rend compte que non, on ne peut décidément plu vivre ailleurs!

Baux de Provence

La Provence, vue depuis les Alpilles