La femme libre…

Je ne sais pas si je vais arriver à décrire cette ambiguïté qui m’entoure aujourd’hui et qui provoque parfois chez moi un mal-être non maîtrisé… Cette ambiguïté qui je pense entoure beaucoup de femmes qui, comme moi, approchent la trentaine aujourd’hui. Cette ambiguïté liée au sentiment d’être prise au piège de sa liberté.

Depuis toujours j’ai été bercée par des «travaille bien à l’école, tu feras le métier qui te plait!». Je viens d’une famille d’agriculteurs, le graal c’est de faire un métier intellectuel qui te rapporte un max tout en restant confortablement assis au chaud dans ton siège de bureau. Faut reconnaître que quand t’as passé ta vie à te lever à 4h pour aller planter des salades dans le froid et te geler les orteils dans tes bottes en caoutchouc, le bureau ça fait rêver! Bref… j’ai bien travaillé à l’école! Grâce à la chance d’avoir toutes les libertés dans «mon» choix de scolarité, j’ai  fait un bac S option sciences de l’ingénieur, major de promo, j’ai fait ensuite une école d’ingénieur, sortie 3ème de ma promo j’ai fait une thèse CIFRE tout en étant ingénieur dans une (très) grande multinationale, puis doctorat en poche, j’ai fait un post doc, dans une des plus grandes écoles françaises… alors sur le papier comme ça j’ai un CV de ouf! Ouai… Sauf que…

Sauf que malgré toutes les libertés qu’ont les femmes aujourd’hui, je me suis toujours vue et j’ai toujours été vue comme une femme dans un milieu d’hommes! Bonjour à la conseillère Pôle Emploi qui m’a sorti « ah bin vous êtes mignonne, sympathique, vous faîtes un metier d’homme, vous allez bénéficier de discrimination positive » ne sachant quoi répondre, j’ai souri. Alors elle a ajouté « bin oui, vous savez, je suis conseillère municipale comme ça, il y a des quotats de parité! »… et la seule chose qui m’est venu à l’esprit a été « gourdasse! » pour moi ce n’est pas une chance de bénéficier de « discrimination positive » mais bon… ça c’est une autre sujet, je vous parlerai peut-être un jour de ma vision personnelle du féminisme!

Bon du coup je suis une femme, qui a un doctorat et qui travaille dans un domaine masculin. Avec ce diplôme, je pourrais être chef d’équipe, directrice de projets, chercheuse, je suis libre de faire beaucoup de choses, je pourrais partir en Californie travailler, on m’a proposé même un contrat à 100 000€/an en Autriche. Mais en fait ça n’est pas ce que je veux faire et c’est là que je suis prise au piège de ma liberté!

Aujourd’hui ce que je veux faire, c’est être une mère, une épouse, une femme, avant d’être Docteur (non je n’aime toujours pas le terme doctoresse, et encore moins docteurE!!!!). J’aimais mon métier d’ingénieur, de petite chercheuse qui fait ses bêtises dans son coin, je ne veux pas des responsabilités qu’on voudrait me donner. Je ne veux pas être celle qui reste au boulot à 22h parce qu’il faut livrer demain, celle qui est au boulot à 7h parce qu’il y a conf call avec la californie, celle qui passe la moitié des vacances devant son PC parce qu’il y a un bug dans le produit chez Apple ou Microsoft… Je veux être la mère qui accompagne sa fille à la danse le mercredi aprem (oui, en tutu rose etc même si on va crier à la théorie des genres et au sexisme!), qui la dépose à l’école le matin, la femme qui ne considère pas que le métier de son mari est moins important puisqu’il gagne moins, la mère qui est là pendant les vacances de sa fille pour aller se promener toutes les deux parce que papa travaille, puis rentrer avec elle et tout préparer pour que papa puisse se reposer quand il a fini sa journée. Mais quand je dis ça on me regarde avec des grands yeux, parce que la liberté qu’on a voulu me donner je ne la saisis pas et au yeux des autres, je m’enferme dans une vie moins intéressante que celle que je pourrais avoir…

Aujourd’hui mon rêve de liberté c’est d’être femme au foyer, ou du moins, d’avoir un métier qui me permette de laisser la place que je veux donner à ma famille dans mon quotidien malgré la liberté de tout ce que je pourrais faire d’autre! Mais aujourd’hui, on comprend mieux une femme carriériste qu’une mère au foyer… Et encore que… Si on laisse nos enfants trop longtemps à la garderie, chez la nounou, on passe pour la mère indigne qui ne s’occupe pas de son gosse, et si on décide de ne pas travailler on est une glandeuse sans intérêt. Donc aujourd’hui, être une femme de 30 ans, c’est avoir un métier avec des responsabilités (mais pas trop), avoir des enfants (mais pas trop), être féminine (mais pas trop), s’occuper de son foyer (mais pas trop), sortir avec ses copines (mais pas trop)… et je trouve que c’est quand même vachement compliqué! Aujourd’hui la femme de 30 ans, c’est une femme mince, qui pousse un landau, porte des talons, une jupe de longueur convenable, un beau rouge à lèvre, un sac à langer contenant des petits pots bios, un sac à main contenant un Ipad dans une jolie housse pour sa journée de boulot, qui le soir va faire des longueurs à la piscine, récupère son enfant à 17h chez la nounou, pour rentrer cuisiner de bons petits plats dans son thermomix, avant d’enfiler une jolie nuisette pour passer sa soirée de femme « libérée » avec Mr. Alors voilà, les femmes sont « libres » mais moi ces libertés m’étouffent!

Se mettre (ou se remettre) au tricot…

Je ne crois pas en avoir parlé sur ce blog mais mes deux grands passe-temps sont la couture et le tricot. Pour moi ce sont devenus deux grandes passions auxquelles je dédie TOUT mon temps libre, je tricote en voiture, dans mon canap, dans mon lit le soir, quand on va prendre un verre, … bref, du moment que mes mains ne sont pas occupées à autre chose, je tricote ou je couds! Celles qui me suivent sur instagram (@colette_xoo) le savent bien puisque je vous spamme de photos de mes avancées! 😉

Il faut savoir que le tricot c’est vraiment PAS difficile! Ca peut paraître compliqué car on peut faire beaucoup de points et de projets différent mais en vrai, tous ces points sont composés de :

  • mailles endroit
  • maille envers
  • augmentations
  • diminutions
  • jetés
  • et voilà!

Donc il vous faut pas maîtriser beaucoup de choses! Par exemple, si je tricote tout à l’endroit j’aurais du point mousse. Un rang endroit un rang envers ça fait du jersey. Deux mailles endroit deux mailles envers c’est des côtes 2-2, etc…

Beaucoup d’entre vous du coup me demandent des conseils pour commencer le tricot, quel matériel? Où le trouver? Par où commencer, etc… Pour ça, Charlotte du blog Fille d’Hiver a fait une super vidéo -> ici! <- que je viens de regarder à 5h du mat’ en donnant le biberon à ma Colette parce que la voie tranquille de Charlotte ne ma gêne pas pour se rendormir et moi ça m’occupe! Vu que je peux pas tricoter en donnant le bib je regarde des podcasts tricots… quand je vous dit que c’est une passion… Bref revenons à nos moutons laineux! Donc une fois que vous avez regardé la vidéo de Charlotte, vous pouvez choisir votre projet!

Alors vous pouvez faire un Headband comme elle dit, mais perso je déteste les bandeaux je trouve ça moche… Vous pouvez vous lancer dans le Trendy Chale ou le Snood au point mousse comme elle dit mais les « rivières » de point mousse moi ça m’ennuie… (même si je ferais peut-être un Trendy Chale un jour…) Les deux projets « débutants » que je conseille sont : le paletot au point mousse pour bébé de Phildar (tuto repris par GeekyGirl ->ici!<-) que vous pouvez tricoter en Drops Népal par exemple.

IMG_20160903_090114.jpg

Ma version de ce paletot en Drops Népal, coloris Brouillard

Ou le Snood en Farrow Rib Stich de Bee Made -> par là <- si vous voulez quelque chose pour vous!

83320527_o

Le Snood de Bee Made

 

C’est avec ce projet que je me suis remise un peu au tricot pendant ma thèse j’avais beaucoup aimé le tricoter et le porter mais je l’avais tricoté dans une laine vraiment bas de gamme que j’avais acheté plutôt pour m’amuser que pour porter le projet fini parce que je pensais que ça serait moche… Du coup ça a très mal vieilli et le snood est parti à la poubelle à la fin de l’hiver! La laine que propose Bee Made sur son site n’est plus vendue mais vous pouvez choisir n’importe quelle laine qui se tricote en 7-8 ou 9, par exemple la MyBoshi (même si elle est faite à la base pour faire un bonnet, je la trouve intéressante pour les snoods) ou la Andes de Drops (3 pelotes suffiront pour la Andes car ce sont des pelotes de 100g)! En fait on s’en fiche une peu de la taille du fil pour ce snood du moment qu’il est gros, parce que c’est pas comme un pull qui doit avoir des dimensions précises, là peu importe si c’est un peu plus large ou un peu plus long!

cof

Ma version de ce paletot en Drops Népal, coloris Brouillard

 

Voilà maintenant vous avez plus qu’à! N’hésitez pas à partager vos créations en commentaires et si vous avez des questions, j’y répondrai avec plaisir entre deux rangs!

 

Le cas des vaccins…

Bon ça fait un moment que j’ai pas écrit sur ce blog… plus le temps, plus l’envie… Mais là c’est pas pareil, c’est un sujet important!

En tant que jeune maman d’une Colette de 3 mois (oui mon pseudo sur ce blog est devenu son prénom!) j’ai du me poser la question des vaccins! Normalement les premières injections sont faites à 2 et 4 mois donc à la visite des 1 mois la pediatre nous dit « je vous fait l’ordonnance pour les vaccins, alors un infanrix hexa et un… » elle n’a pas eu le temps de finir sa phrase, on l’a arrêtée aussi sec! Pour nous les vaccins c’est pas anodin, tu vas pas injecter dans le postérieur de ma mini tout ce que tu veux simplement parce que les laboratoires pharmaceutiques font tellement bien leur job que tu te poses même plus la question de si c’est utile ou pas!

Il faut savoir qu’en France, comme l’explique ma copine Imo sur son blog (par ici) t’as pas le choix, légalement t’es obligée de faire vacciner ton môme contre 3 choses : la diphtérie, la polio et le tétanos! Le reste ce sont des vaccins « recommandés », si tu les fait c’est bien, t’es un bon parent et tu permets à Sanofi, Merck, et les autres de s’en mettre plein les poches au passage (et il y a de grande chance pour que tu protèges ton gamin de quelques maladies, faut l’avouer!) mais en théorie tu n’es pas OBLIGEE de les faire! Sauf que les pédiatres pour la plupart vont te dire que oui c’est obligatoire ou bien comme nous, tu vas te faire traiter d’égoïste, on m’a aussi dit que c’était injuste de priver ma fille de vaccin… bref si tu as l’audace de t’y opposer, soit prête à faire face à un discours hyperculpabilisant! Bon ça c’est la loi… ensuite reste le cas moral! Ah non, autre point, l’âge… pour des raisons pratiques et parce que l’entrée en crèche se fait souvent vers 2.5 ou 3 mois, on vaccine a 2 et 4 mois mais légalement la seule contrainte est de vacciner avant 18 mois.

Dans notre cas, la question était de savoir si le rapport bénéfice/risque des vaccins était intéressant donc on a essayé d’en discuter avec les pédiatres qu’on a rencontré  (et si vous avez suivi mon été sur insta vous savez qu’on en a vu quelques uns, en ville puis à l’hôpital) mais à chaque fois nous nous sommes trouvés face à des murs (sans oreilles pour le coup…) Impossible de discuter calmement du sujet, on voulait savoir par exemple combien de cas de coqueluche la pédiatre de l’hôpital avait vu depuis ses 15 années de services, la réponse a été « je n’ai jamais vu de complication grave suite à des vaccins »… soit mais ça ne répond pas à notre question que nous avons posé 3 fois et à laquelle nous n’avons pas eu de réponse.

Donc voilà, nous avons décidé d’attendre pour vacciner notre Colette car elle a eu 2 mois en plein mois d’aout, qu’il faisait 35° et que je ne voulais pas qu’elle ait de la fièvre en plus de ses petits tracas qui font notre quotidien.

Je ne vais pas parler de mes recherches sur la diphtérie, la coqueluche et le reste car je ne veux influencer personne dans une direction ou dans l’autre, vous êtes adultes, vous savez utiliser Google! Mais j’y ai passé des soirées entière, j’ai fait une thèse en microélectronique et je pourrai bien vous en faire une sur la vaccination et pourtant je ne cesse de me demander quel choix est le meilleur…

Bref… je voulais juste vous dire que dans le cas où vous voudriez vacciner votre enfant seulement contre les souches obligatoires, il existe une solution autre que le Revaxis prescrit à tout va qui est un rappel pour adulte et n’a pas d’autorisation de mise sur le marché pour les tous petits ou pour une primovaccination (pour vous dire l’incohérence…). La solution c’est de vous faire prescrire un  » Kit DT+Imovac Polio pour convenance personnelle des parents », il faut qu’il y ait écrit ceci mot pour mot sur l’ordonnance ainsi que les coordonnées du médecin, les nom et prénom de l’enfant ainsi que son age, on a essuyé un joli refus de la première pédiatre pour cette ordonnance qui jugeait notre demande « loufoque »et « trop compliquée »… Mais notre homéopathe (qui suit maintenant Colette) a accepté de discuter avec nous de tout ça, ne sachant pas elle non plus trancher pour une solution ou l’autre, elle nous a fait l’ordonnance.  Ensuite votre pharmacien préféré devra faxer cette ordonnance à Pasteur (voir ici en bas de page) et enfin il vous faudra attendre… entre 15j et 3 mois. Pour nous le plus difficile pour le pharmacien a été de joindre Pasteur, je sais qu’il a du relancer plusieurs fois mais finalement un mois plus tard nous avons reçu nos doses (c’est pour cela qu’il vous faut un pharmacien qui vous aime bien!). Le kit contient un DT et un Imovac polio, il faut donc 2 piqures et contrairement au feu DTP, et à mon grand regret (vous comprendrez ici pourquoi), il contient des sels d’aluminium… Voilà notre affaire avec les vaccins! Et je n’ai pas terminé car suite à un commentaire sur Instagram, je viens de téléphoner à la PMI de ma ville pour savoir si ils avaient des Tétravac car ma fille ayant des problèmes respiratoires, je n’ai toujours pas tranché sur la question de la coqueluche… Je sais qu’il y a eu en 2015, 128 cas de Coqueluche données Renacoq mais combien de cas de complications graves liées aux vaccins? Ça nous ne le sauront jamais…

Donc voilà, je vous ai donné des informations pratiques sur toute cette affaire! Et pour être claire, je ne suis pas fondamentalement contre la vaccination, je suis consciente que c’est une avancée incroyable de la médecine qui a permis de faire disparaitre (ou presque) de nombreuses maladies comme la polio et qui rend d’autres maladies comme le Tétanos beaucoup moins dévastatrices! Mon principal problème est que j’ai l’impression qu’aujourd’hui on vaccine à tour de bras sans même se poser la question de l’intérêt et avec une pratique qui me parait illogique! Et qu’on nous oblige de manière plus ou moins détournée à faire ces vaccins même si on n’en a pas envie hors, c’est un des principes fondamental de la médecine en France, le patient doit avoir le choix de prendre ou non un traitement et doit avoir le droit de recevoir les informations lui permettant de prendre sa décision sauf qu’allez savoir pourquoi, pour la vaccination ces droits là sont perdus! Et enfin, puisque l’on sait que les sels d’aluminium sont la cause de nombreux problèmes de santé, puisque on arrête d’en mettre dans nos déos, puisque avant il n’y en avait pas dans l’ancien DTP, pourquoi continue-t-on à en mettre?!

Voilà, c’était mon petit cailloux dans la marre et au passage, un petit bonjour au Professeur Henri Joyeux qui a été rayé de l’ordre des médecins principalement pour avoir essayé de jeter un énorme pavé dans cette marre…

EDIT du 27 septembre : Etant donnés les soucis respiratoires de Colette (qui a une laryngomalacie et peut etre un peu d’asthme), nous avons décidé de la vacciner en plus contre la coqueluche. Nous avons donc commandé un Tetravac jeudi dernier, et il est arrivé à notre grande surprise le vendredi! Donc le tetravac est de retour (du moins en Provence).