De la conscience médicale et professionnelle?

Autant prévenir le petit monde qui me lit (oui tout petit le monde mais je suis deja très contente!), je vais me plaindre et je vais râler dans cet article car j’ai vécu quelque chose cet après midi qui selon moi est juste I-NAD-MIS-SIBLE! (et je suis gentille je le met en rose! =) ).

Pour vous raconter tout ça je commence à hier matin, quand je me suis levée avec une migraine! Oui un lundi matin avec la migraine au saut du lit c’est une mauvaise semaine qui s’annonce, il n’y a pas de doute! Donc bon premier cacheton au lever pour me debarasser de ce satané mal de crane qui s’en va tranquillement avant que j’ai eu le temps de finir de me préparer! Trop contente cette fois les médicaments ont été efficaces!!

Sauf que non, à la cantine avec le brouhaha ambiant, ma migraine revient un peu plus forte et précédée d’une aura (pour ceux qui savent pas les aura sont des effets physiologiques précédant le mal de crane, pour moi ça fait que j’e n’y vois presque plus et que j’ai des flashs lumineux…On pourrait croire avec le mot que je me transforme en ange mais non!) . Donc après avoir mangé sans pouvoir voir mon assiette, retour au bureau devant mon écran et sous les néons. Avec les cachetons ça finit par passer vers 16h, re-Youhou vais pouvoir avancer ma première présentation de travaux de thèse prévue mercredi!!

Ce matin au levé, pas de migraine (Youhou!!) mais plein de neige (Il neige! Il neige! Il neige!!). Après 45 min à attendre le bus sous la neige, puis 45min de trajet j’arrive enfin au travail. Tranquillou jusqu’à midi j’avance ma présentation en regardant les flocons tombés et j’ai le sourire béa d’une enfant le jour de Noël à Disney! A midi, cantine! Re-brouhaha et re-migraine! Puissance 10 cette fois, avec nausées, et plus de cachetons parce que je me suis trop droguée hier! (m’en fout je prend le bus, je risque pas de m’endormir au volant!) Du coup a 14h30 après 2h30 d’agonie (Je vais gerber, je vais gerber, je vais gerber,…) en dessous du %&@**¨!! de néon épileptique du bureau, je préviens mon chef, je rechausse mes après-skis et je me rentre chez moi si un bus veut bien passer malgré les 20cm de neige!

Finalement, le bus arrive au bout de 15min et me ramène chez moi tranquillement. J’appelle alors le médecin parce que mon cerveau essaye de sortir de mon crane (vous imaginez si il y arrive?!) et que je n’ai plus de médicaments pour le droguer un peu histoire qu’il se calme! Manque de bol au cabinet médical de mon village c’est complet (ça je m’en doutais bien, vous en connaissez beaucoup des médecins qui vous disent « passez dans 15min ») mais en larmes au téléphone parce que j’ai %@*£$!!! de mal à la tête je demande si éventuellement c’est pas juste possible de me faire une ordonnance pour ma drogue anti-migraine. Mais non c’est pas possible sans me voir bon et en urgence alors? Non pas possible non plus parce que je ne suis pas « cliente » du cabinet médical et les médecins ne prennent plus de nouveau « clients » dans le village, faut aller dans le village suivant à 15km Mademoiselle!

Alors évidemment je ne suis pas cliente, j’ai emménagé ici il y a 7mois et j’ai pas encore été malade! Et je veux bien aller au village a coté mais j’ai pas de voiture, il neige a gros flocons et j’ai le crane qui va exploser! La secrétaire s’excuse encore et me redit que c’est complet pour aujourd’hui que je n’ai qu’à appeler SOS médecin qui ne desservent pas mon village et qui le desservent encore moins quand il y a 20cm de neige sur la route…

Tout ça pour dire que je suis révoltée! Révoltée que des médecins soient si débordés qu’ils refusent de me soigner, révoltée que cette secrétaire médicale prononce le mot CLIENTS à la place de PATIENTS (et là le mot est bien choisi dans tous les sens du terme), exaspérée que la seule solution qu’on m’ait trouvée était de faire 15km à pied sous la neige pour aller chez un « confrère ». Je ne veux pas rejeter l’entière faute sur ces médecins qui ne veulent pas non plus travailler 20h par jour, ils ont aussi une famille et une vie a eux, mais pourquoi cela arrive en France au 21ème siècle? Ou plutôt comment se fait-il que cela arrive? Les médecins généralistes croient-ils encore au serment qu’ils prêtent en entrant dans l’ordre des médecins? Les médecins se sentent-ils encore considérés comme des personnes primordiales et essentielles à la vie d’un village de campagne?

Bref, je suis déçue, dépitée, révoltée et surtout indignée d’avoir été traitée de cette façon aujourd’hui. Et la prochaine fois j’irai voir Dr House! (la conclusion idiote, c’est fait!)

Et je vous pose une dernière question :

Le travail peut-il être un plaisir et le doit-il pour que la conscience professionnelle existe encore? (si elle est au bac de Philo l’an prochain je serai très fière de moi! 😉 )

Allez, les migraines peuvent durer jusqu’à 72h, demain matin j’en serai à 48, je croise les doigts! (Et ma première présentation de travaux de thèse aussi!)

Publicités

2 réflexions sur “De la conscience médicale et professionnelle?

  1. J’ai aussi ces genres de migraines, je compatis ma pauvre 😦

    Essaie de boire des cafés bien serrés et allonge-toi dans le noir. Bon courage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s